Vers une attitude plus chanceuse

Aujourd’hui je vais te parler d’une expérience psychologique que j’ai eu la chance de lire dans le magazine «Sélection du Reader’s Digest» dans les années 80 :


Les expérimentateurs accueillent dans une salle, des volontaires qui répondent dans un premier temps à une seule question :

Vous considérez-vous comme chanceux / chanceuse ?

On remet ensuite à tout le monde un magazine illustré (dessins et photos), en donnant la même règle du jeu : compter le nombre d’illustrations qui s’y trouvent.

Résultat des courses : plus de 90% des personnes qui s’estimaient chanceuses ont atteint l’objectif en moins d’une minute. Quant aux prétendus malchanceux, ils furent à peine 20% à donner la bonne réponse, la plupart d’entre eux a mis plus de 5 minutes à compter, parfois en s’y prenant à 2 ou 3 fois.


Je précise, car c’est important, que le magazine distribué était exactement le même pour tous, et chacun a compté dans son coin. Il n’y a donc pas eu de stratégie de groupe que les chanceux auraient appliquée, alors que les malchanceux se seraient cantonnés à compter en solo. Tout le monde a fait la même chose au moins jusqu’à la page 2…

Pourquoi certains se sont arrêtés à la page 2 ? Tout simplement parce que celle-ci contenait un encadré relativement visible :

Arrêtez de compter !
Cette revue contient exactement
43 photos et illustrations !

Les chanceux ont donc vu cette indication pour la plupart, alors que les malchanceux sont passés à côté…

On a pu remarquer également quelques sourires complices dans la salle parmi les premiers à avoir réussi. Comme si le fait d’avoir saisi la même opportunité les unissait davantage : une sorte d’ambiance chanceuse, perceptible uniquement par les chanceux… J’ai remarqué cette attitude «communautaire» (une sorte de fierté) dans beaucoup d’environnements positifs que j’ai initiés ou auxquels j’ai participé. D’ailleurs, notre groupe de travail n’est-il pas chanceux de par son choix de prendre sa vie en mains ?

Il est à noter que quelques «malchanceux» ont dit avoir vu l’indication, mais n’ont pas voulu en tenir compte puisque LA REGLE était de compter les images ! Ils ont donc respecté la consigne, alors que les autres ont triché !!! Certains ont quitté les lieux relativement fâchés et aigris, car selon eux, «les gagnants» ne méritaient pas la victoire…

A l’inverse, quelques chanceux ont dit qu’ils SAVAIENT que quelque chose de ce genre se cachait dans l’exercice. Ils ne savaient pas de quoi il s’agissait exactement, mais ils s’attendaient à trouver l’astuce, et ont eu visiblement une bonne intuition.

L’histoire ne se termine pas là, vers le milieu de la revue, un encadré affichait :

Arrêtez de compter !
Dites à l’expérimentateur que vous avez vu cet encadré
et gagnez 250 dollars

Certains chanceux qui n’ont pas vu l’indication de la deuxième page ont eu ainsi leur deuxième chance… Mais ceux qui se sont présentés comme malchanceux étaient trop occupés à compter les images, et trop stressés à l’idée d’être en retard, par rapport à ceux qui ont fini plus vite qu’eux…

Une autre vision de la chance

La chance n’est pas une question de hasard. C’est notre Attitude qui provoque la chance, et qui de fil en aiguille, tisse de belles histoires à raconter à nos enfants et nos petits-enfants.

Cet atelier constitue un bon entrainement pour entretenir une vision de la Chance plus proactive : c’est à toi de l’impliquer dans tes projets.

Aurais-tu une histoire d’Attitude chanceuse à partager ? Il peut s’agir d’une expérience analogue à celle que je viens de raconter, mais aussi de l’extrait d’un livre que tu as lu, de l’histoire d’un proche, ou mieux : de ton vécu.

Tu peux aussi attendre un jour ou deux pour me raconter une chance qui est apparue suite à la lecture de ce courrier.

A++

Stéphane

Posted in Semaine 4

16 COMMENTS

Stephnany - posted on 11 mai 2018 06:47

Dans ma vie tout est une chance .
Se lever le matin, vivre, avoir un travail qu’ on aime, un mari formidable, des enfants merveilleux.
Il suffit de le voir .
C est comme l horoscope du matin, si il est bon, je prends, sinon, je me dis que c est des âneries ces trucs là.
Je ne peux pas te raconter une histoire, car ce sont des centaines qui me sont arrivés.
Il y en a une par contre similaire .
Un jour j ai lu une lettre, là ou beaucoup y ont vu comment taper sur les profs, moi, j ai vu , ah quelqu’un qui éduque ses enfants de façon bienveillante,
En allant sur le profil de l auteur , j ai eu la seconde chance , car j ai vu le mot coaching .
Je sais que peu de gens l ont vu .
J ai vu les échantillons gratuits , et ils me correspondaient parfaitement
Du coup , J ai gagné un ami, des amis, j ai vu à l intérieur de moi, ma vie n’est que chance et bonheur .

Reply
Stephane - posted on 11 mai 2018 11:32

Quelle chance cette lettre !!!

Reply
Danièle - posted on 11 mai 2018 09:31

J’ai conscience d’être globalement et souvent chanceuse dans la vie. Mais je ne prête pas assez attention à ces coups de chance qui pourtant ont soit changé ma vie soit font mon bonheur au quotidien. Une fois passés, vite oubliés. Je les banalise et en oublie leur lien avec les conséquences. Vraisemblablement si je les valorisais mieux, je serais encore plus optimiste pour provoquer cette chance et aller de l’avant. Je vais me les remémorer pour asseoir cette confiance. En ecrivant ce comm, ils me reviennent tous des plus anciens à ceux d hier et sont bien nombreux. Et ce texte tombe bien car besoin de ne pas louper le coche aujourd’hui suite à ce que j ai initié hier. Donc peut-être à ds 2 jours. Mais comment tu fais pour tomber toujours à pic!

Reply
Stephane - posted on 11 mai 2018 11:34

Ce n’est pas moi qui tombe à pic. C’est toi qui te mets toujours à l’endroit où je tombe. C’est ta chance 😉

Reply
Danièle - posted on 12 mai 2018 20:11

Deux jours après: Gagné! La chance a souri. Et peut être mieux que prévu . C’était pourtant mal parti . Le point moins top, c’est que j’ai vraiment du me faire violence pour si peu.

Reply
marc - posted on 11 mai 2018 10:41

Chanse … chansons. J’adore le chant. Je ne sais pas jouer d’un instrument de musique. J’ai pourtant souvent essayé mais … rien à faire. A part le mirliton, je n’arrive pas à sortir quelque chose qui me fasse vibrer de tout ces engins à vent, corde et autres.
Par contre, j’aime chanter, danser … Mon véritable instrument, c’est mon corps. Même sans de longues heures d’entraînement, j’arrive à toucher et à m’intégrer dans des formations musicales diverses. Et je me suis aperçu que c’était une chance par rapport à de nombreux musiciens qui avaient pourtant de longues années de labeur derrière eux n’avaient pas cette chance.
Je dois dire que les meilleures périodes de ma vie ont été les quelques années où j’ai saisi la chance de chanter et de bouger sur scène. Je viens récemment de passer de longues heures à classer ma bibliothèque musicale. J’y ai passé des heures sans voir le temps passé. La dépendance au réseau sociaux ne me pesait plus. Je suis entrain de réfléchir si cette attrait ne constituerai pas la chance que je cherche. Peut-être en organisant des karaokés ou en animant des lieux de vies …
Je viens d’acquérir un matériel sono mobile de très bonne qualité. Je dois encore faire l’acquisition d’un micro. Le trac m’empêche de faire les derniers pas … La peur de réussir ?

Reply
Stephane - posted on 11 mai 2018 11:36

Arrête les signaux et balance la soudure ! On fait un duo quand tu veux !

Reply
Marc Viot - posted on 12 mai 2018 22:15

J’ai déjà fait des duo avec beaucoup de plaisir. Mais ça demande sinon du travail, du moins de la proximité.

Reply
Geneviève Rozental - posted on 11 mai 2018 16:56

j’ai eu au moins deux grands coups de chance qui ont changé ma vie. Le premier a été la rencontre (improbable) sur un bateau en Méditerranée de celui qui est devenu mon mari. Le second, mon premier poste à l’étranger, obtenu parce que j’étais exceptionnellement à Paris au mois d’août. Donc oui, j’ai confiance dans la chance qui peut se présenter. Tout ce que je souhaite c’est qu’elle n’arrive pas à un moment où je ne pourrais pas en profiter.

Reply
Philippe Voisin - posted on 11 mai 2018 19:17

Une belle histoire qui m’est arrivé récemment…

Il y a quelques mois je discutais avec un collègue de nos hobbis persos pendant une pause-café
Il m’indique qu’il venait de se mettre au piano.
Cela fait plusieurs années que je ne faisais plus de musique ( ayant fais du piano il y a bien bien longtemps ), mais que si l’occasion se présentait je me mettrais bien à la guitare…

Début Mars, ce même collègue m’indique qu’un magasin de musique près de chez moi propose un jeu-concours où on peut gagner des instruments.
Pour une fois j’y participe de bon coeur, habituellement j’y gagne rien à ces jeux…

Je n’y pensais plus et il y a 2 semaines j’ai appris que j’avais gagné un prix, 1ere chance…
Normalement, j’aurais dû gagner une ampli hifi… et j’indiques au gars que j’aurais préféré tomber sur une guitare…
Elle coûte moins chère que l’ampli, mais après une manip’ dont seul le gérant à le secret, j’ai eu le lot qui me faisais plaisir…. 2e chance 🙂

Et tout ça, parce que j’ai décidé de prendre une pause avec ce collègue ce jour-là…

Résultat, je viens de commencer la guitare par des petits tutos sur le Net 🙂

Reply
Christophe - posted on 13 mai 2018 03:04

Je suis chanceux de par ta définition mais je dirai plutôt optimiste et positif. Dès que je fais une action, je m’y investis et j’y crois. (bon avant il faut décider de passer à l’action).
Pour moi cette chance dont tu parles, c’est plutôt un résultat de mon action et de mon état d’esprit. Si je fais quelque chose, c’est pour que ça réussisse. Donc généralement ça marche. J’ai beaucoup de cette chance là. Mais je ne l’appelle pas de la chance, car j’en suis responsable.
La chance chance, j’en ai moins mais ça ne compte que dans les jeux pour lancer les dés, l’objectif étant de s’amuser, ça va. Surtout que je ne suis pas responsable du résultat des dés.

Reply
Stefo - posted on 13 mai 2018 20:30

le manque de résultats immédiats, les actions répétitives, le manque de confiance des autres envers moi, l’injustice quand c’est moi la victime, un cadre trop strict, la bêtise.

Reply
Stefo - posted on 13 mai 2018 20:32

Oups ! c’est pas la bonne page…

Reply
Emmanuel - posted on 14 mai 2018 17:45

« Il n’est pas nécessaire d’espérer pour entreprendre ni de réussir pour persevérer », c’est vrai qu’un état d’esprit positif et un coeur joyeux et vaillant sont à cultiver, et j’ai vu des obstacles à priori insurmontables de dégonfler de façon inespérée.
Cela dit j’avais eu un article de Stéphane là-dessus il y a quelques années , pour gagner une princesse, qui m’avait bien plu et inspiré.

Reply
Ileana - posted on 14 mai 2018 22:10

J’ai toujours cru et je crois encore que j’ai de la chance dans ma vie. Tout d’abord, j’ai eu l’incroyable chance d’etre adoptée, ce qui m’a sauvé la vie.
Là où c’était plus compliqué et par chance (et aussi un peu de travail sur moi) ça a changé, c’est que je croyais qu’il fallait d’abord qu’il m’arrive un malheur pour ensuite pouvoir bénéficier de cette « chance » qui viendrait me repêcher… Ton texte me replonge donc dans l’importance de nos croyances pour notre vie, de l’importance d’ouvrir les yeux et de saisir notre chance. Il est fort probable que lorsque je croyais qu’il fallait qu’il m’arrive du mal avant la chance, je me suis fermée à certaines chances de peur de subir ensuite le balancier.

Ces derniers jours, j’ai eu la chance de me faire aider pour mon déménagement par un Monsieur qui devait venir lundi et m’a demandé comme une faveur de venir plutôt dimanche. Sa demande correspondait à mon désir de plus avancer pendant le week-end pour être plus tranquille aujourd’hui, mais je n’avais pas osé lui demander pour ne pas le déranger. Donc quelle chance qu’il ait eu un empêchement pour aujourd’hui !

Reply
Une Communication particulière (3/2) – Aller Vers… Ça m'intéresse ! - posted on 15 juin 2018 20:51

[…] Vers une attitude plus chanceuse […]

Reply

Répondre à Stefo Annuler la réponse